dimanche 13 mars 2016

RANDONNEES SUR LES CHEMINS D'AUFFARGIS (Yvelines).

NOS RANDONNEES, SAISON 2016, c'est parti!

                                                         * 12 MARS:

 12 mars: belle balade tranquille de 4h sur les chemins d'Auffargis , avec le soleil en prime!
Un premier groupe de rando pour ce beau parcours était prévu ce jour. Avaient répondu présents Jeanine et son chien guide Hutch, venus du Plessis Robinson, Florence et Claude de Meudon, Simone de Fresnes et ses deux amies Josette et Brigitte , et l'équipe régionale formée par Michelle et Henri, venus de Gometz la Ville avec leur ami Philippe, et le GO JM bien sûr.


De g à dr: Jeanine, Michelle, Claude, Simone, Florence, le beau Hutch, Josette, Brigitte , Philippe... ( Henri relevant d'une opération récente n'avait effectué que le 1er tiers du parcours et ne figure pas ici).


Avec JM le GO...Photo :Simone.

LA RANDONNEE:

Le point de départ de la balade était l'église d'Auffargis. Déjà deux éléments de patrimoine ont retenu notre attention.



L'église Saint-André date  de 1854 . L'église précédente avait été détruite à la Révolution. Jouxtant l'église: l'ancien manoir de la Recette (XVIe siècle). C'était la  résidence seigneuriale occupée par le procureur fiscal, au service de la famille d'Angennes, seigneurs de Rambouillet. La seigneurie d'Auffargis avait été achetée par Regnault d'Angennes en 1388, sans entrer dans le domaine de Rambouillet, avant de devenir en 1707 la propriété du comte de Toulouse.



L'enduit en rocaillage de l'église lui donne une couleur rosée.


Au XIXe ,l'ancien manoir a abrité la mairie et l'école, et au XXe le bureau de poste. Aujourd'hui, le "Manoir des Arts" sert de galerie d'art.(Voir: https://www.facebook.com/manoirdesarts ) .

Nous gagnons ensuite un petit chemin qui part à droite de la route des Essarts Le Roi, peu après le Manoir des Arts.


Une végétation insolite nous y accueille : des graminées de type bambou.


  Ce chemin nous fait suivre nous fait suivre le cours du  ru des Vaux de Cernay, qui traverse le village d'est en ouest.


Au bout du chemin, on découvre la fontaine du Roi, protégée par un dôme en pierre meulière, qui a alimenté la population en eau jusqu'au début du XXe siècle.


Le site, appelé "jardin de la Fontaine du roi", a été aménagé d'un espace abrité pour les promeneurs.

                                                       ( Photo: Claude).
Au débouché du chemin, une belle surprise nous attend : le château de la Fontaine, qui se profile à l'arrière plan  de son beau portail.


Chacun aura sa stratégie pour apercevoir le château et son parc...


Un coup d'œil par dessus la clôture  permet d'admirer plus complètement le château, conçu par l'achitecte Yver en 1876 pour lui-même, avec son décor de calcaire et de brique rouge et ses tourelles coiffées de poivrières.


Hé hé, les petites personnes, elles,  sont obligées de chercher un trou dans le portail pour y voir!

 

 Jouxtant le château , d'anciens communs servent aujourd'hui de foyer rural à la commune.


A droite de ce site, on prend le chemin des Côtes qui va nous mener dans une zone boisée, au pied des buttes d'Auffargis.


Henri (à droite) , le mari de Michèle, a fait avec nous le premier tiers du parcours.


Le chemin est parallèle au cours du ru des Vaux de Cernay qui coule sur notre droite.

 
 Un peu plus loin, sur la droite, un chemin mène à un petit pont  qui va nous faire traverser le ru.



La traversée du ru: Hutch ouvre la marche!



Le chemin va maintenant nous ramener vers la route des Vaux de Cernay.


En chemin, il y a toujours quelque chose à découvrir...


...ici des ruches par exemple;


Nous débouchons du chemin sur la route des Vaux...


A gauche nous suivons la route sur environ 200 m...


...et nous empruntons un nouveau chemin forestier à droite (une barrière signale son entrée).


On côtoie bientôt un élément de l'ancienne sablière d'Auffargis ,située plus à l'ouest, où Yves Robert a tourné son adaptation de la Guerre des boutons de Louis Pergaud (dont l'action se déroule en fait dans le Jura).


Le chemin va nous mener au hameau des VINDRINS.


L'arrivée au hameau...


Cette maison  rustique isolée attire notre attention.


Nous admirons aussi le superbe chêne.


Nous avons pris à gauche le long du domaine où est installé l'office national de la chasse et de la faune sauvage. Nous observons les installations destinées à l'élevage des faisans, créées à l'origine par les Rotschild.



On aperçoit les volatiles dans les cages...
La famille de Rotschild, propriétaire de l'abbaye des Vaux de Cernay de 1873 à 1946, fera beaucoup pour Auffargis: par exemple elle dotera chaque ferme d'une fontaine, et la plupart des habitants travaillaient pour elle ; son départ sera regretté.


Un beau faisan ici.


Nous poursuivons notre chemin dans cette magnifique allée forestière...


Coucou Jeanine!


Allez, on fait la photo!


Autre pose! (Photo: Philippe).


                                                      On lâche la pose ! (photo: Philippe).


Nous continuons notre chemin dans cette belle allée. (Photo: Claude).


JM ouvre le chemin (Photo: Claude).


                                                 

Un coup d'œil en arrière sur cette belle allée...


Nous croisons bientôt la magnifique route forestière du Chêne aux loups...


Nous la prenons à droite.


Sur la route forestière du Chêne aux Loups.(photo: CLAUDE.)


Une magnifique prise de Claude, un cadeau, merci!


Route en vue: il faut attacher Hutch!


Après la route nous continuons tout droit... 



 Cette fois nous sommes sur un sentier de campagne très détrempé!


Un grand chêne superbe! (photo: CLAUDE).


Après avoir traversé une nouvelle route , nous continuons tout droit, laissant derrière nous le bel éventail du grand chêne.


Un peu plus loin, surprise, une rigole, dite "rigole de Vieille Eglise" , un village proche: elle achemine l'eau du vaste étang de la Tour à l'étang du Perray.


Là où nous sommes, la rigole s'engouffre dans un aqueduc souterrain. Créé sous Louis XIV en 1685, il fait 1580 m de long et a une pente minime: 0,24m par km. Rigoles, aqueducs et étangs font partie du système créé pour alimenter en eau les jardins de Versailles.


Une pause songeuse au dessus de cette belle réalisation du XVIIe siècle.


Nous suivons à droite le chemin au dessous duquel , 7 m plus bas, l'eau coule dans l'aqueduc...

                                                             
                                                          Tiens des genêts en fleurs!


Nous parvenons bientôt au croisement de l'aqueduc du Perray avec la rigole dite du Coupe Gorge. Elle passe au dessus de l'aqueduc. En arrière plan, à nouveau deux beaux éventails formés par la ramure de chênes.


Cette rigole longue de 7400 m draine les eaux de 690 hectares et alimente l'étang du Perray.


Nous suivons la rigole du coupe gorge à droite en direction de l'étang du Perray.



Nous passons de nouveau à côté d'un chêne magnifique...


    Un harmonieux déploiement.


En suivant la rigole, nous parvenons à l'étang du Perray.


Plusieurs pêcheurs s'adonnent à leur passe-temps favori.


Au loin un cygne trace sa route...


Un lâcher de truites avait eu lieu début mars, d'où la présence de nombreux pêcheurs...


Nous avons même assisté à une belle prise par l'un de ces deux pêcheurs.


L'attente des pêcheurs reprend.


Nous nous attardons quelque peu devant ce bel étang à observer le spectacle.



Derrière l'étang, ses déversoirs, de beaux ouvrages d'art encore.


Et nous voilà repartis en direction d'Auffargis par le chemin des Deux Pavillons.


Sur notre gauche, une curieuse maison attire nos regards.


Un beau chemin, qui suit un ruisseau, prend bientôt à gauche.


Aux alentours de ce chemin quelques surprises encore...


... par exemple une colonie de ragondins dans un pré sur la gauche, dont voici un exemplaire.


Soudain, sur la droite, on aperçoit entre les arbres un château , juché sur une colline boisée.


Il s'agit du château de Villequoy, construit à la fin du XIXe, dans un ancien fief médiéval.


Nous voici bientôt de retour à Auffargis.


                                                Et nous retrouvons l'église, qui nous offre alors une vue de profil.

                                             Et on est même allés prendre une boisson pour finir au café du village,

 A VOIR aussi: le circuit d'Auffargis en été:


* 23 MARS:

PHOTOS SOUVENIRS D'UNE NOUVELLE BALADE !

Cette fois c'est avec Jaja et Nono, absents lors de la randonnée du 12 mars, et Didier, ami de jeunesse de passage à Paris, que je reviens sur les chemins d'Auffargis.
Hélas le ciel était couvert et le temps gris et froid cette fois, il a manqué la "magie" qu'apporte le soleil à une telle balade, néanmoins la journée a été très sympathique.


De g à dr : Norbert (alias Nono), Janine(alias Jaja) et Didier.


SELFIE 1 : zut Didier n'y est pas!


Arrgh! Cette fois Jaja a disparu!

NB: pour les infos sur les lieux traversés se reporter au montage -photos du 12 mars ci-dessus.

Avec DIDIER à l'abbaye des VAUX de CERNAY:

Comme nous étions un peu en avance par rapport à notre rdv à Auffargis, nous sommes allés jeter un coup d'œil en passant à l'abbaye que Didier ne connaissait pas;


Découverte des bâtiments construits par les Rotschilds, propriétaires des lieux au XIXe et au début du XXe s.


Didier aux Vaux de Cernay, eh oui!


SELFIE! Deux copains de lycée 55 ans après!


Dans les ruines de l'abbaye d'origine.

Sur les chemins d'Auffargis:


A Auffargis nous retrouvons Jaja et Nono.


Dans la bambouseraie le long du ru.


JM dans les bambous.


Découverte de la Fontaine du Roi.


Près du parc du château de la Fontaine.



                                                    Le château de la Fontaine (Photo: Jaja).


Sur le chemin qui longe les buttes d'Auffargis.


Des amis qui se retrouvent ont beaucoup de choses à se dire...


Le pont sur le ru.


Quelques mètres sur la route des Vaux.


Sablière sur le chemin du hameau des Vindrins.


Dans la belle allée qui part des Vindrins.


Sur la route forestière du Chêne aux Loups.


                                                         Magnifique image, Jaja! Merci!


Des arbres gigantesques.


JM fait le clown.


Sur le chemin qui mène aux rigoles.



Nous croisons un des beaux chênes du parcours.


Devant l'aqueduc du Perray créé en 1685 par Louis XIV.


On suit la rigole du coupe gorge.


Petite pause devant l'étang du Perray.



Un peu de repos ne fait pas de mal.


Retour vers Auffargis par le chemin des ragondins.


 Petite pause au café du village. Photo: Jaja.



QUI EST DIDIER?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire