vendredi 20 juillet 2012

A LA RECHERCHE DE MARCEL PROUST à ILLIERS-COMBRAY 18/7/12.

 
De g à dr en partant du haut:
L'église Saint-Jacques -Henriette,grande proustienne devant l'éternel, au pays de son idole-vitrail et lustre de l'église
Le pré Catelan (qui appartenait à l'oncle Jules Amiot : le parc de Swann dans la Recherche) -canards au bord du Loir (la Vivonne)
La maison de tante Léonie (en fait maison de Jules et Elisabeth Amiot, oncle et tante paternels de Marcel )- Pré Catelan
plafond (étonnant) de l'église- le Loir (la Vivonne).

Photos non autorisées à l'intérieur de la maison (frustrant).
Un intérieur de la fin du XIXe siècle conservé ou reconstitué d'après documents.
Des objets de l'époque de l'oncle et la tante Amiot ou ayant appartenu à Proust adulte.
Des photographies de Nadar fils présentant les élites fréquentées par Proust à l'époque etc...


lundi 2 juillet 2012

Chez Cocteau à Milly-la-Forêt -01/07/12. ( I) Visite de la maison et du jardin.

Cliquer sur les images pour les agrandir.

Retrouvailles devant la maison de Cocteau.
"Désolé pour le retard les amis, j'ai fait un crochet involontaire par Fontainebleau...!"
Belle façade sur la rue avec échauguettes pour cette ancienne dépendance  du château tout proche , ancienne maison du Bailly aussi.
Cocteau l'achète en indivision avec Jean Marais en 1947. Il l'habitera jusqu'à sa mort.

Une partie de l'infatigable "bande à Satto" est une fois de plus au rendez-vous:
Philippe, Jeanine, Bénédicte, Jaja, Jany, Norbert (caché) et un petit nouveau, le mari de Jeanine.
Et en deçà de l'objectif : Henriette et Satto bien sûr...

Découverte du jardin.

Un ensemble de jardins et de bois sur plusieurs hectares...


"Le Turc de Versailles": il vient de Versailles...

La maison jouxte le château de La Bonde (château-fort du XIIIes,en partie reconstruit au XVe ) dont les douves sont alimentées par l'Ecole.

Vue arrière de la maison, donnant sur un petit jardin.

Fruits et fleurs s'y mêlent.



Plaisir de se promener dans le jardin...




DECOUVERTE DE LA MAISON.


Entrée de la cuisine.

Le grand salon.

Coin détente.

Premier étage : un petit bureau devant la fenêtre.

Coucou!

Chambre de Cocteau.

Détail du fauteuil en cornes d'animaux caractéristique du goût exotique de la décoratrice.

Chambre de Cocteau: détail de la fresque murale.


Cocteau racheta bientôt les parts de Marais et vécut surtout à Milly avec Edouard Dermit (qui tint le rôle principal du film "Les enfants terribles"); il hérita de la maison et la transmit à sa famille jusqu'à ce qu'elle soit revendue à Pierre Bergé qui en fit un musée.
Photo: Cocteau au centre, avec à sa gauche Jean Marais et à sa droite Edouard Dermit.

Tableaux et dessins.


Entracte à l'Opéra - Dessin charge (1902-1903) : joli coup de crayon à 13 ans...

Dessin-charge de la poétesse Anna de Noailles.

Fenêtres ouvertes sur le portrait de Colette.


Deux dessins pour illustrer Thomas l'Imposteur.



                                                                       Série humoristique
(extraits)

Jeune homme endormi avec un lion. De qui est-il?

Cocteau par Jean Hugo.

Cocteau par Picasso.




Quelques beaux tableaux de Jean Hugo, petit-fils de Victor et ami de Cocteau.

Au bas de l'escalier, un étrange tableau...

Retour au jardin...


Sphinge...

Cocteau avec la Sphinge.Fascination du poète pour la légende d'Oedipe.




Promenade au jardin. On ne s'en lasse pas...

Encore une figure de pierre.

L'église vue du jardin.

Oh!Un petit escalier pour canards!

A voir aussi : la découverte de la chapelle Saint Blaise décorée par Cocteau (à la suite).













                     





Chez Cocteau à Milly-la-Forêt (2):découverte de la chapelle Saint-Blaise des Simples.

         La chapelle Saint-Blaise des Simples (XIIe siècle) faisait partie d'une maladrerie où l'on soignait
             les lépreux avec des "simples" (herbes médicinales). La lèpre avait été ramenée d'Orient par les Croisés.

A la demande de la municipalité, Cocteau , en 1959, décora les murs de la chapelle.
La voix enregistrée de Jean Marais commente la visite.

Face à la porte, une résurrection du christ , parmi des soldats romains (niveau supérieur).Plus bas ,un "Christ aux épines" qui semble se pencher sur la photo de Cocteau.

Les parois sont décorées sur le thème des simples réalisées en grande dimension (mur de gauche ici).
Ils en ont les bras qui...se croisent.

Une jeune femme toute "simple"...

Vitrail dessiné par Cocteau :des têtes stylisées.

Sur le mur de droite...


La résurrection (vue rapprochée):
les soldats y semblent indifférents: l'un baîlle, l'autre regarde ailleurs,le troisième somnole.
L'auréole qui entoure la main du Christ souligne la blessure qu'il devra montrer à St Thomas 2 jours plus tard.

De part et d'autre du Christ  aux épines, deux profils d'anges gardiens.


Détail du soldat somnolent et de la couronne d'épines (art local).

Détail du profil d'un ange et du chandelier confectionné avec une fourche agricole.


Le christ aux épines (gros plan).

Une discussion épineuse...

Les simples lui donnent des ailes...

Reliquaire de Saint-Blaise le guérisseur, que les lépreux invoquaient.

Buste de Cocteau par Arno Brecker (trop de reflets...)

Autour de la porte d'entrée...Tu me donneras la photo, Janine?

Un M dont je vais rechercher la signification et un autre joli vitrail.

Tombe de Cocteau et de son compagnon Edouard Dermitt au milieu de la chapelle, avec l'inscription:
"je reste avec vous".

Signature de Cocteau sous un chat.

Retour au jardin des simples qui comprend environ 200 plantes.
-pour moi,c'est de l'arnica.
-tu crois?
- mouais...

Le puits avec la cloche du XVe siècle qui a servi à signaler l'ouverture ou la fermeture du marché jusqu'en 1925.

Et on finit en beauté avec quelques roses du jardin des simples...

A VENIR: la maison et le jardin de Cocteau.