lundi 13 avril 2015

11/4/15 : visite du château de Villeconin et rando de Breux-Jouy à Villeconin (vallée de la Renarde).

Le HUREPOIX 'S BAND était dans la vallée de la Renarde pour sa 2e sortie de printemps. Nous étions 23 au château de Villeconin , et 21 à la rando.
 
 VISITE DU CHATEAU DE VILLECONIN :
 
 
                      
                    LE HUREPOIX' BAND entoure Roland de LONGEVIALLE, le propriétaire .
 
De g à dr Jeanine (1), un tout petit morceau d'Henriette (2),Serge (époux de Jeanine), Marie-Claude(1), un petit morceau de Jacqueline (1), Michèle P (1) , Henri (3), Claire(4), Roland de Longevialle, Florence (1), Simone (1), Michèle G2 (épouse d'Henri)(3), Josette, amie de Simone, Nicole (5), Gérard (époux de Nicole), Michèle G1 (4), Régine(4), Marcelle(4), Dominique (1), Claude (mari de Florence), Danielle (2),Guy , époux de Jacqueline.

(1) anciennes collègues du lycée J Jaurès de Châtenay-Malabry; (2) anciennes collègues du lycée de Gif sur Yvette,(3) amis d'une association de Gometz la Ville,(4) les copines de JAJA, une amie de 37 ans , qui n'a pu venir,(5) ancienne collègue du collège Charcot de Fresnes, et copine de Jaja.


              
                                N'oublions pas l'organisateur , 2e en partant de la gauche...

                                                                   LA VISITE.


 
Le château de Villeconin (image d'archive).
 
Il garde un aspect très médiéval , avec son entrée fortifiée et sa cour quadrangulaire entourée de douves.  Il fut construit au XIVe siècle par  Jean de Montagu , surintendant des finances sous Charles VI et seigneur de Marcoussis, déjà propriétaire du château médiéval de La Grange, sur les hauteurs du village. La famille de Cochefilet , beaux-parents de Sully ,  le remania fortement au début du XVIIe. Après la Révolution , il fut transformé en exploitation agricole .
 
Visite détaillée du château de Villeconin :
 
Sur Jean de Montagu, voir aussi:
 
 
  
Roland de Longevialle, le propriétaire, nous accueille.

 
En 1932 , le comte de Jouvencel, grand père de Roland de Longevialle, rachète le château et le rend à sa première destination.

 
Visite de l'intérieur de la salle du banquet (le bâtiment principal).
 
 
Un beau toit en carène de bateau renversée - Photo: Guy.
 
 
M. de Longevialle nous a présenté un certain nombre d'objets, documents ou tableaux exposés dans cette salle .
 
 
Les larges fenêtres à droite ont été ouvertes au XVIIe s par les Cochefilet. Photo: Claude.
 
 
Eléments d'ameublement - photo : Claude.
 
 
Du côté de la cheminée.
 
 
Ce jeune aide de camp de Napoléon, membre de la famille propriétaire, est mort à la bataille d'Aboukir à l'âge de 20 ans. Photo: Claude.
 
 
Ce blason est celui des Montagu - photo: Guy.
 
 
Tandis que la compagnie admire un beau portrait féminin, qu'arrive-t-il à Michèle? Elle semble tomber en pamoison! Une émotion esthétique trop violente? Photo: Claude.
 
 
Nous passons au jardin - photo : Guy.
 
 
Un petit tour de jardin.
 
 
La tour ronde et le donjon vus du jardin. Photo: Claude.

 
Le donjon: il ne lui manque plus que son pont-levis... Les Cochefilet y avaient aménagé trois étages reliés par un bel escalier.
 
 
On est allés voir aussi l'entrée du souterrain qui reliait le château à celui de La Grange, sur les hauteurs du village - photo: Guy.
 
 
Tour  ronde d'angle.

 
La salle du banquet vue du parc.

 
Dominique, venue en célibataire, a fait une conquête!
 
 
Une jolie statue au fond du parc - photo: Guy.
 
 
Jeanine fayote! Et on voit à droite le visage d'Henriette, hourrah!- photo: Guy.
 
 
Claude s'intéresse aux effets de reflets dans les douves. Photo: Claude.

 
Again! Photo: Claude.
 
 
Retour dans la cour . La salle de banquet et au fond la tour carrée - photo: Guy.
 
 
Les communs sont devenus le logis d'habitation des propriétaires .Photo: Claude.
 
 
Un vieux puits est accolé à ces communs - photo: Guy.

 
Sur le mur de la loge du gardien...-photo: Guy.

 
Un dernier regard sur le château baignant dans ses douves.
On aperçoit la salle du banquet, la tour carrée et la tour ronde.
 
LA PHOTO MAGIQUE DE GERARD :
 
 
DEUX EN UNE! Saviez-vous que nous avions un magicien dans la troupe? D'un coup de sa baguette magique nommée photoshop, il a fondu à la perfection les deux photos de groupe en une! Well done!
 
EN FACE DU CHATEAU, L'EGLISE SAINT-AUBIN: 
 
 
Elle date en majeure partie du 15ème siècle, mais elle garde quelques vestiges de l’époque de sa construction, c’est à dire du début du 12ème siècle.(Image d'archive).
 
 
Devant l'église: visite ou pas visite?
Visite finalement, grâce à Danielle la hardie qui s'est montrée assez persuasive à la mairie voisine pour qu'on nous ouvre le lieu. Photo: Claude.
 
 
Elle comporte une nef à 3 travées. Photo: Claude.
 
 
La verrière du chœur (1884) représente le Christ entouré de Saint-Paul et de Saint-Pierre.
 
 
Plusieurs têtes sculptées sont visibles dans les parties romanes comme le clocher.
 Photo: Claude.
 
LA PAUSE CONVIVIALE DU DEJEUNER :
 
Nous gagnons ensuite avec la plupart des voitures le village de Breux-Jouy. Nous avions retenu une table au COUP DE FEU, un restaurant tenu par des jeunes depuis un an seulement. Le chef avait pourtant déjà bénéficié de l'attribution des fameuses "papilles d'or" pour la qualité de sa cuisine. Et en effet tout le monde semble avoir bien apprécié celle-ci. Le service était un peu lent, mais la convivialité favorisait la patience de chacun...
 
 
La tablée était belle...
 
 
 
Jean-Marie (et son épouse Michelle - non visible ici ) nous ont rejoints pour le repas.
 
 
On aperçoit Michelle à gauche en face de Jean-Marie.
 
 
A gauche de la table, ça se passe bien...
 
 
A droite, pas mal non plus.
 
 
Du côté des copines de Jaja, ça a l'air d'aller...

 
 Ici, on fait de nouvelles connaissances...
 
LA RANDO DE BREUX-JOUY à VILLECONIN:
 

Après le repas, nous allons garer nos voitures sur le  parking d'un ancien centre équestre à Saint-Yon, et là l'IMPREVU s'est manifesté!

 
C'était jour de carnaval à Saint-Yon : un char surmonté d'un majestueux bonhomme Bineau (bonhomme hiver) passait par là. Les villageois allaient le brûler pour symboliser l'arrivée de printemps; une tradition venue du nord très répandue dans nos villages de l'Essonne.
 
 
Nous sommes bientôt en vue de l'adorable village de Breux situé au creux de la vallée de la Renarde.
 
 
  A l'entrée du village , l'œil est attiré par une imposante construction : il s' agit de l'ancien moulin  à blé de Breux , qui malgré son nom et son emplacement est bizarrement  sur la commune de Saint-Yon . Il y avait déjà un moulin sur place au XIVe siècle , la construction actuelle  est du XVII e. Son activité a cessé en 1930. En 1980, il a été restauré et divisé en appartements.
 
 
 
Nous sommes maintenant parvenus dans le village. Un pont nous permet bientôt de passer la petite rivière.
 
L' église Saint -Martin date du XIIe siècle et a été remaniée au XIVe. Son clocher en bâtière et son chevet à fond plat, ainsi que son porche, sont caractéristiques du Hurepoix.
 
 
Mais qué qu'elle fait la petite dame? Qué qu'elle fait???
Une belle maison très cachée jouxtant l'église de Breux a suscité sa curiosité!(Photo: Michèle G1)
 
 
Il faut aller jusqu'au cimetière : le GR1 prend à sa gauche et nous emmène dans un premier temps jusqu'à l'ancien fief de Rimoron.

 
Ah , encore un imprévu qui trouble la quiétude de la campagne!
 
 
Nous avançons sur un chemin qui domine la vallée de la Renarde située sur notre gauche.(photo:Guy.)
 
 
La Renarde suit la ligne d'arbres, et au delà on aperçoit les collines de Saint-Yon.
 
 
Plus loin ,nous voyons le clocher de l'église de Saint-Sulpice émerger des bois. (Photo: Claude).
 
 
 
Nous apercevons aux abords d'un centre équestre des chevaux absolument magnifiques.
 

 
Est-ce la beauté de ce cheval qui a incité son propriétaire à le natter? (photo: Guy)
 
 
Une petite pause cheval s'imposait! On sent Michèle P très attirée!
 
 
Hé, mais...ça a l'air réciproque!(Photo: Claude).
 
 
Nous faisons un petit détour pour découvrir l'ancien fief de RIMORON , qui comporte notamment une ferme -visible ci dessus-  et un château (caché).
 Il appartenait  au début du XIVe siècle à Agnès de Saint-Yon, épouse de Robert de Tanlay. En 1340, ses neveux le vendent aux religieuses de La Saussaie-les-Villejuif. Vendu comme bien national à la Révolution, il appartient au XIXe siècle à la famille Collas. Un château (ou maison bourgeoise) est aménagé à cette époque. Il jouxte toujours la ferme;
 
 
La ferme a gardé sa passerelle en bois permettant de passer d'un grenier à l'autre, chose rare! (Photo: Claude).
 
 
Par la grâce d'une coupe de bois, une partie du site normalement cachée s'offre au regard. A l'arrière ,on aperçoit le toit du château (ou logis d'habitation).(Photo: Claude).
 
 
Nous nous engageons alors dans un petit bois égayé par les fleurettes en direction de Souzy-la-Briche.


                                  Guy a repéré un curieux personnage de pierre! (photo: Guy)


                                                         Qu'aperçoivent-ils au loin?

 
Le beau moulin de l'Ecurie, sans doute devenu une propriété privée, mais curieusement ouverte.(Photo: Guy)

 
La Renarde passe sous le bâtiment.(Photo: Guy)

 
Et nous avons pu admirer la magnifique roue toujours en place...(Photo:Guy).
 
Sur le pont qui surmonte la Renarde...

 
Que regardent-elles dans l'eau?

 
Michèle G1 en tous cas s'intéresse à une curieuse tache dans l'eau...C'est son droit! (photo : Michèle).
 
 
Nous quittons ravis ce très beau site.
 
 
On n'aurait pas dû prendre le chemin de droite, très boueux!
 
 
Cela permet au moins d'apercevoir le Moulin NEUF sur la Renarde.(Photo: Claude.)
 
 
  Belle villa ou petit château au bord de la Renarde : c'est le siège de la SCI du Moulin Neuf.
 
 
Enfin tout le monde, le fidèle Hutch en tête, a passé l'obstacle sans dommage!
 
 
Au débouché du chemin, nous découvrons l'ancien lavoir de Souzy-la-Briche. Un joli espace vert a été aménagé autour.
 
 
A Souzy, nous passons devant le château où François Mitterrand abritait  ses moments  avec sa 2e famille ; Mazarine a joué dans ce parc petite fille. Après avoir été une résidence secondaire de la présidence de la République , il est dévolu maintenant au 1er ministre (JM Ayrault y passait des week-ends ). Le dernier propriétaire du château , M. Simon , avait légué le château à la présidence de la République pour être sûr qu'il soit sauvegardé.
 
 
Nous avons failli voir  la jolie petite église de Souzy. Mais pour cela, il aurait fallu remonter un peu la rue, alors... L'église Saint-Gilles et Saint Martin a été construite au XIXe siècle en style roman pour remplacer les deux églises de Souzy et de La Briche détruites.
 
 
Après avoir longé le mur du château, nous prenons la direction de Villeconin; bientôt, nous entamons la montée d'une pente assez forte. Une pente qui va donner du fil à retordre à notre amie Marcelle ...(photo: Guy)
 
 
Le panorama est si beau! Mais la pluie est venue, on ne songe plus à l'admirer!
 
 
Le guide ayant été retenu à l'arrière par les difficultés d'une marcheuse, l'avant-garde est en perdition, là bas au loin!
 
 
Cette ruine enfouie dans la végétation est tout ce qui reste du donjon de l'ancien château de la Grange. Son nom a pour origine Jacqueline de La Grange, fille d'un président du parlement de Paris, qui y habitait avec son époux Jean de Montagu au XIVe siècle. Au XVIIIe siècle, le château est passé aux mains des propriétaires de Chamarande (le marquis de Talaru et sa famille) avant de tomber en ruines à partir du XIXe siècle.

 
Juste à côté du donjon en ruines de l'ancien château de la Grange , un chemin plonge vers Villeconin. Tout le monde est parti, une mère Noel rouge esseulée y est encore visible... La pluie a un peu gâché la fin de la rando. Dommage!
 
FIN.