mercredi 21 mai 2014

DU COTE DE CHEZ PROUST à ILLIERS-COMBRAY et au château de VILLEBON le 18 mai 2014 ...

Le dimanche 18 mai fut une superbe journée : temps superbe , restau excellent ,visite de la maison de tante Léonie très appréciée de tous , je pense , et - belle et grosse cerise sur le gâteau  -  la découverte du château de Villebon , à 20 minutes de voiture d'Illiers ; en pleine Beauce , au bout de minuscules routes improbables , un château médiéval du XIVe siècle qui a appartenu à Sully et qui a vu défiler bien des rois!

                                           * A ILLIERS :

C'est en 1971 que le conseil municipal d'Illiers décide d'accoler le nom imaginaire de Combray à celui de la ville en hommage à l'œuvre de Marcel Proust.

 
L'église d'Illiers - Combray souhaite très vite la bienvenue aux visiteurs venant du sud.

 
La petite gare où le jeune Marcel et sa famille descendaient du train pour venir passer des vacances à Combray.

 
L'hôtel de la Gare est devenu l'hôtel restaurant Les Aubépines  en hommage au livre de Proust. 

 
12 à table...
Les "happy fews" qui ont goûté à la table des Aubépines ...
De g à dr : Claude et Florence (ancienne prof de français à J Jaurès- Châtenay); M. Calloud , Marcelle (ancienne prof de maths à Liberté-Chevilly-Larue , amie de Jaja), Arlette Calloud (ancienne prof de français  , amie de Nicole Brun), Norbert et Janine (Jaja) ,ancienne prof de français à Liberté- Chevilly-Larue , Gérard et  Nicole Brun (ancienne prof de français à  Liberté-Chevilly-Larue , puis à Charcot puis  au Lycée Mistral à Fresnes) , Serge et Jeanine Monteil (ancienne prof de maths à J Jaurès - Châtenay)...
 
 
... et l'organisateur , JMS , ancien prof de français à J Moulin Chevilly-Larue, puis à Charcot Fresnes , puis à J Jaurès Châtenay , puis à Gif sur Yvette.
Dix autres amis nous rejoindront pour la visite de la maison de tante Léonie.
 
LA MAISON DE TANTE LEONIE.
 

 C'est en réalité la maison de Jules et Elisabeth Amiot , oncle et tante de Marcel Proust. La famille est originaire d'Illiers ; les grand-parents tenaient une épicerie dans le village.

                                     doc internet
Le petit Marcel n'est venu que trois ans en vacances ici , de 6 à 9 ans ; en raison de  son asthme , il passera par la suite ses vacances à Cabourg. Mais on sait l'importance de ses souvenirs d'Illiers dans la genèse de son  œuvre.

 
D'autres amis nous ont rejoints : ici à droite Dominique ( prof de français à J. Jaures - Châtenay) et son mari Jacques.

 
Une vue plus large de la maison , aux fenêtres entourées de céramiques , dues au goût pour l'orientalisme de l'oncle Amiot.
C'est Germaine Amiot  qui en 1954 rachète la maison pour un faire un musée. La façade a été restaurée en 1994.
 
 
La visite commence.

 
Belle brochette d'anciens profs (et leurs conjoints)...

 
L'ancienne orangerie de la maison. L'oncle Amiot y entreposait l'hiver ses plantes exotiques.

 
A droite , Régine (amie de Jaja) nous a rejoints aussi avec Michèle (une autre amie de Jaja).
Simone ( ancienne prof de J Jaures  Châtenay) et une amie à elle , Bernard et Hélène (ancienne prof de français de J Jaurès - Châtenay) , Michel Bobin (un ex-Souriau -ancien du lycée de l'Essouriau aux Ulis) et une amie , non visibles sur la photo , étaient aussi de la partie.

 
L'accueil des visiteurs était autrefois la réserve de l'épicerie.
 
                                                                    doc internet
La "cuisine de Françoise" de la Recherche ... pleine d'ustensiles  anciens , que l'enfant Proust a connus pour certains d'entre eux , comme la cafetière de l'oncle Amiot ; dans  une autre , en terre cuite, Céleste Albaret  préparait le café ; sur la table aussi : un maillet pour attendrir la viande.
 
                                                       doc internet
L' "escalier de la souffrance " du petit Marcel , qu'il  montait à contrecoeur pour aller se coucher lorsqu'il y avait un visiteur , car ce jour -là il n'aurait pas le baiser de sa mère. (Dans la Recherche , la cause de son désespoir était telle visite de Swann ).
 
                                               doc internet
La chambre et le lit de Marcel.
Certains meubles sont d'origine . Cependant les intérieurs ont été souvent reconstitués , parfois avec des meubles familiaux ou venus d'appartements de Marcel Proust.
 
                                                                                      doc internet
La chambre de la tante Léonie (en fait Amiot) , qui, souffrante , restait alitée , et observait de son lit par la fenêtre ce qui se passait dans le village. Elle trempait des madeleines dans son thé , et en fit goûter au petit Marcel. On sait que c'est ce goût retrouvé plus tard qui a déclenché chez Marcel adulte l'irruption soudaine  des souvenirs ...
 
                                                       doc internet
Le salon oriental de l'oncle Jules , féru d'exotisme.
 
 
Tout le monde semble  passionné par la visite!
 Elle  nous a fait pénétrer dans un intérieur de la fin du XIXe siècle , ce qui a déjà un intérêt en soi.
Un voyage dans le temps plein de nostalgie.

 
 Un au revoir avec une jolie fleur d'aubépine...
 
Florence et Claude ont eu la chance de pouvoir visiter le Pré catelan  et l'église.
Il faudra un jour compléter ce montage.
 
*Visite du château de VILLEBON.
 
Dominique et Jacques , Florence et Claude ayant dû nous quitter , nous n'étions plus que 18 à Villebon. Eh , ils ont manqué quelque chose les amis!
 
(ON TROUVERA LE REPORTAGE COMPLET (et sérieux!) SUR LA VISITE DU CHATEAU en cliquant sur ce lien :
 
 
 
Devant le portail du château...


                                       Première vision du château  à notre arrivée (16h45) .
           Beau "château-donjon" du XIVe siècle , remis au goût de la Renaissance aux XVe-XVIe.
           Demeure principale de SULLY  quand il s'est retiré de la politique.
                                       Eh Bébert , c'est de l'autre côté que ça se passe!

 
Nous attendons notre guide.
Au premier rang : M. Calloud , qui semble féru de photographie, Marcelle, Michèle , Jaja , Régine , Michel Bobin (ex-Souriau) , Nicole.

 
Notre guide , quel privilège , n'est autre que la propriétaire Mme de La Raudière (grande classe!).
(Quand je pense qu'il y en a une qui l'a prise pour la concierge!)

C'est parti pour la visite.
De g à dr : Michel Bobin , Marcelle, Jeanine, Arlette (cachée), son mari, une amie de Michel, Gérard,
une amie de Régine, Régine, Simone (cachée), Norbert.

 
Régine, Norbert et Jaja, Nicole, Serge époux de Jeanine.

 
Ici commence à se nouer - oui , osons le mot- une grande amitié entre deux grandes femmes de belle allure , Mme de La Raudière , et notre distinguée mathématicienne Jeanine.

 
A la fin de la visite , elles sont devenues inséparables !

 
Incident final : Milou a failli dévorer un gros chien!
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

2 commentaires:

  1. Un grand merci pour cette jolie après-midi où l'on a pu découvrir un coin de région que l'on ne fait que longer -d'ordinaire-par l'autoroute en direction de la Bretagne ,une maison désuète et remplie de souvenirs évocateurs comme seules les vieilles demeures en ont le pouvoir et qui a suscité l'envie de repartir à la redécouverte du monde de La Recherche ,donc en avant avec Combray et Un amour de Swann ...! Dominique.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,
    auriez-vous un mail de contact s'il vous plaît?
    Cordialement,
    Babeth

    RépondreSupprimer