jeudi 18 juin 2015

13 JUIN 2015 : II- sur les pas de RONSARD à COUTURE SUR LOIR.

 
A L'AUBERGE DU POETE.
 
                                                                                                                 photo Marcelle
Une belle tablée de 21 personnes pour un repas très frais...
 
UN PETIT TOUR A L'EGLISE DU VILLAGE  :
 
                                                                                         photo: GUY

L'église (XIIe-XIIIe-XVIe-XVIIe). La famille Ronsard, au XVIe s, y a apporté plusieurs modifications. Elle est précédée d'un vaste porche.

                        photo: CLAUDE.
 
Intérieur de l'église ,avec son plafond en bois en forme de carène de navire renversée.

                           photo:CLAUDE.
 
Ces gisants mutilés pendant la Révolution seraient ceux de Loys de Ronsard et de son épouse Jeanne Chaudrier, les parents du poète.
 
VISITE DU MANOIR DE LA POSSONNIERE, maison natale de RONSARD, et de ses jardins.
 
 
LE HUREPOIX'S BAND POSE POUR LA PHOTO SOUVENIR DANS LA ROSERAIE DU MANOIR.
De g à dr : Jacques et Dominique ,qui nous ont rejoints; Michelle G, Jeanine, Henri, Christian (alias Victor Hugo), Jaja, Hélène D, Serge, JM, Simone, Norbert, Josette, Jacqueline, Florence, Danielle, Claude. Ne figurent pas: le photographe: Guy; Jean-Marie et Michelle F, Bernard et Hélène, déjà partis...Nous étions 23 heureux voyageurs.
 
 
Et n'oublions pas Guy, 2e à partir de la gauche.
 
RONSARD et La POSSONNIERE .
Le manoir de la Possonnière , situé près de Couture sur Loir, est la maison natale d'un de nos grands poètes français :  Pierre de Ronsard , chef de file du goupe de la Pléiade. Il y naît en septembre 1524. Il y passera son enfance. Il y contractera un amour très fort de son Vendômois , qu'il exprimera dans ses poèmes ; il envisagera même  d'installer son tombeau à l'Ile verte , proche de Couture.
Cependant dès l'âge de 12 ans il quitte le manoir de son père  et devient page du dauphin François (fils aîné de François 1er). Il sera ensuite le page de Charles , duc d'Orléans , 3e fils du roi , puis de sa fille Madeleine , future reine d'Ecosse grâce à son mariage avec Jacques V Stuart -il séjournera alors quelque temps dans ce pays.
Par la suite il s'établira à Paris.

 
Le manoir de La Possonnière vu des jardins (cliquer sur l'image pour l'agrandir).

À la mort de son père Loÿs de Ronsard , c'est son frère aîné Claude qui hérite de La Possonnière.
L'attachement de Ronsard à la région se traduira cependant par l'achat de plusieurs prieurés après 1565  : celui de Saint-Cosme , près de Tours, où il mourra en décembre 1585, celui de Sainte Marie-Madeleine de Croixval , entre Montoire et Couture, et celui de Saint-Gilles à Montoire.

Le manoir familial des RONSARD.

Le site a appartenu à la famille Ronsard dès le XIVe siècle. A l'origine existait un château troglodyte dont il reste quelques traces comme les caves et le pigeonnier. Les Ronsard étaient les "sergents-fieffés" ( gardes chasse) des comtes de Vendôme.
Le corps principal du logis semble avoir été construit en 1480 par Olivier Ronsard , grand-père du poète gentilhomme de l'Hôtel du Roi et  échanson de Louis XI.
Loÿs de Ronsard , père du poète , était également gentilhomme de l'Hôtel du Roi. Il a participé aux guerres d'Italie dans l'entourage de Louis XII et François 1er . Après la défaite de Pavie,  il accompagnera les enfants royaux François et Henri (futur Henri II ) , otages de Charles Quint pendant 4 ans...
 
 
Buste de Loÿs de Ronsard sur la tourelle d'escalier.
Au dessous , une inscription latine : "Voluptati et gratiis" (avant partir): aux voluptés et aux grâces( avant de mourir) : expression d'un idéal épicurien caractéristique de l'humanisme de la Renaissance.

L'influence de la Renaissance italienne est visible dans le répertoire ornemental du manoir.
Un buste de Loÿs de Ronsard orne le fronton de la porte de la tourelle d'escalier. Plusieurs inscriptions sur la façade expriment  les idéaux à la fois chrétiens et humanistes de cette époque.

Plusieurs modifications ont été apportées à la façade nord au XIXe siècle  (pour renforcer son style Renaissance notamment), et les meubles  du logis  sont également du XIXe , quoique de style Renaissance parfois. Ils appartenaient aux derniers propriétaires.

La Possonnière a appartenu à des propriétaires privés jusqu'en  2000. Le dernier propriétaire Bernard Hallopeau,  l'a ouvert à la visite en 1987  ; depuis 2001 , la Communauté de communes du pays de Ronsard en est la propriétaire . Un très beau jardin notamment de roses (cela s'imposait) magnifie encore le site.

                                                        PLUS D'IMAGES :
                                                                                   (Cliquer sur les images pour les agrandir).

 
Lorsqu'on monte du village de Couture sur Le Loir , on distingue le manoir qui émerge de la forêt de Gâtine.

 
Le manoir semble émerger de la verdure.
 
 
On découvre d'abord le château côté jardin. Un jardin bien fleuri qui magnifie le site.

 
La rose est à l'honneur bien sûr , ancienne ou récente.
 


 

 
 


 
 
                                                       photo: Jaja

 

 

 
Une grande variété d'espèces...
 
 
Allée fleurie.
 
 
A l'horizon, l'église de Couture.
 
 
Oh les amoureux-eux !
 
 

 
                                                                photo: Guy.
Des parterres fleuris...
 
 
La Cassandre de Claude ... rose parmi les roses. Photo: Claude.
 
 
Femmes à tête de poisson. Photo de Claude, qui donne dans le surréalisme...
 
 
Approchons nous du château (façade nord). Les ouvertures de ce côté n'existaient pas à l'époque de Ronsard , elles sont un rajout du XIXe .


                           A droite de la façade nord , des dépendances ( l'ancienne basse-cour).

 
Un passage donne accès à la cour et à la façade sud.
 
                                                                                                          photo: Marcelle.
Des visiteurs sérieux exploitant leur petit guide (mais où sont les autres???)
 
 
La façade sud du logis principal ; à droite , on aperçoit l'amorce des caves.
Au centre , une jolie tourelle abrite un escalier en colimaçon.
Les fenêtres du 1er étage sont surmontées d'inscriptions: DNE (domine) CONSERVA ME (Seigneur conserve moi) ; et la réponse de Dieu : RESPICE FINEM AVANT PARTIR (pense à ta fin avant de mourir).Une inscription révélant cette fois  les attaches chrétiennes de Loÿs de Ronsard.
 
  
     Le buste de Loÿs de Ronsard au dessus de la porte de la tourelle d'escalier.
 
 
Une des belles fenêtres à meneaux ,surmontée d'une partie de l'inscription.


                                               Lucarnes ouvragées , rajoutées au XIXe siècle.

 
Petites sculptures sur la façade.
 
 
Les caves sont en partie creusées dans la roche à laquelle s'adosse la structure.
Au dessus , l'amorce d'un bois : ce qu'il reste de la forêt de Gâtine chantée par Ronsard.
 
 
A l'entrée de chaque cave , une inscription indique son usage. Ici : la fourière = une réserve de petit bois servant à allumer fours et cheminées. 7 caves sont ainsi identifiées.
 
 
Intérieur d'une des caves.
 
 
Cette tour quadrangulaire  à droite des caves abrite un escalier à vis qui donnait accès à d'anciens bâtiments disparus. L'inscription "Tibi soli gloria"(= à toi seul la gloire) est tirée de l'épître de Saint Paul aux Romains.

 
On voit encore ici les boulins de l'ancien colombier trogolodyte.
 


              La pièce principale du logis avec sa cheminée RENAISSANCE (restaurée au XIXe).

 
Vue rapprochée.
 
 
Sur le manteau de la cheminée:
- En haut les fleurs de lys représentant le pouvoir royal (époque de François 1er).
- Au dessous le blason des Ronsard : 3 "ross" (petits gardons du Loir). Allusion à "Rossart", nom d'origine des ancêtres du poète; puis l'inscription : NON FALUNT FUTURA MERENTEM = l'avenir appartient à celui qui le mérite.
- en dessous : des ronces ardentes ,autre symbole familial.
 
 
A gauche ,un animal dans les flammes: la salamandre de François 1er?

 
Dans le bandeau décoratif inférieur s'insèrent différents blasons ...

 
Ces peintures murales , représentant des blasons de la famille , étaient cachées par de la toile de jute jusqu'en 2004 et ont été restaurées en 2005.
A gauche le blason de Loÿs de Ronsard.

 
A droite , le blason de Jeanne Chaudrier , mère de Ronsard , orné de 3 chaudrons.
 
 
Autre cheminée dans une pièce adjacente.

 
On retrouve ici au centre le blason des Ronsard (dans la bibliothèque).

 
Les meubles , parfois de style Renaissance , appartenaient au dernier propriétaire privé M. Hallopeau.

 
Tout l'aménagement intérieur date du XIXe siècle.
 
 
Au 1er étage, de nombreux documents en rapport avec la vie et l'œuvre de Ronsard sont affichés, et une video intéressante sur le sujet est projetée dans une petite salle.

 
Selfie? Oui, selfie...
 
 
Un portrait de Ronsard par Matisse! (photo: Janine).
 
 
Profiter d'un lieu, c'est aussi cela...
 
  LES FAMILLES PROPRIETAIRES SUCCESSIVES :
 
En réalité , il n'y en eut que deux :
 
- la famille RONSARD et ses héritiers  par les femmes (Les Legay , les Château-Renault) du XIVe à la fin du XVIIIe siècles.
 
    - le manoir n'est vendu qu'une fois : à Christophe Joseph Delaplace , procureur au Châtelet et avocat , après la Révolution.
Puis les propriétaires suivants , les DELAHAYE au XIXe et les HALLOPEAU au XXe sont ses héritiers par les femmes.
 
* * * * *
 
UN PETIT TOUR A LA MYTHIQUE FONTAINE BELLERIE chantée par RONSARD.
 
Tout le monde n'a pas eu le temps de faire à pied les 2 km qui séparent la Possonnière de la fameuse fontaine Bellerie, c'est dommage. Il est vrai que ma mémoire défaillante me faisait imaginer le site plus proche: 200m, avais-je dit! Hum!!!
 
Mais quelques happy few ont pu y aller!
 
 
Simone, Claude, Josette, Danielle, Florence : infatigables curieux de découvertes.
 
 
N'oublions par l'organisateur...
 
Quelques images pour ceux qui n'ont pas pu venir :
 
 
La Fontaine Bellerie, bien entretenue et fleurie par les soins de Régis et Monique Colas, propriétaires de La Belle-Iris, ancienne ferme dont la fontaine fait partie.
 
 
 
 
A gauche, on aperçoit une fontaine en maçonnerie , et ci- dessus des statuettes installées par le propriétaire : une séduisante nymphe et un chevreau, références au poème de Ronsard sur la fontaine Bellerie.
 
 
La fontaine en maçonnerie (photo: Claude).
 
 
 
Elle est décorée d'une peinture naïve , évoquant le poète in situ, œuvre d'un peintre amateur de Touraine réalisée à la demande de Régis Colas.
 
 
Bien sûr, le fameux poème de Ronsard est affiché là...
 
 
Pour vous remémorer vos classiques!
 
* A LA CLE , UNE RENCONTRE SYMPATHIQUE et D'AUTRES DECOUVERTES surprenantes :
 
 
Le voyage, c'est aussi le plaisir d'une rencontre imprévue...
 
 
Régis Colas, le propriétaire de la Belle-Iris, nous montre sa collection d'œufs de poule de toutes les couleurs et nous fera visiter ses poulaillers...
 
   CES POULES QUI PONDENT DES OEUFS BLEUS , MARRON , ROSES .

La fameuse "Fontaine BELLERIE" chantée par Ronsard fait partie aujourd'hui de la propriété d'un habitant de Couture sur Loir, Régis COLAS, qui l'entretient remarquablement, la fleurit , la décore de  statuettes...Il  montre aussi volontiers aux voyageurs de passage sa curieuse collection d'œufs :  saviez-vous qu'il existait des races de poules dont les œufs sont de couleur?
Ce monsieur possède un poulailler, dont il recrute les pensionnaires en fonction de la couleur des œufs qu'elles pondront!
En fait , il se passionne pour les poules de collection, surtout celles qui ont une particularité exceptionnelle.
Ainsi la poule Araucana, dont la particularité est qu'elle n'a pas de queue, pond de jolis œufs bleus , qui de plus sont particulièrement résistants. Cette gallinacée est originaire du nord du Chili, et a été introduite en Europe en 1920.
La poule de Marans, elle, pond de magnifiques œufs brun roux. Elle porte le nom d'un village du Marais poitevin, donc celle-ci provient du terroir français. Son plumage noir avec des reflets roux est magnifique.
Petit détail qui nous a été fourni par notre hôte : le bleu des œufs de l'Araucana tient dès la ponte, mais si vous prenez dans votre main ceux de la Marans, celle-ci se tache de brun, la couleur ne se fixe que par la suite.
La poule Ayam Cemani, d'origine indonésienne, pond, elle, des œufs rose clair .Autre particularité: c'est une volaille très noire, avec des reflets d'argent et bleutés. Tout est noir chez elle : l'intérieur du bec, la crête ,la viande, les os! Les spécimens de race pure, très rares, se vendent jusqu'à 2000 euros  en Indonésie . En Europe, leur valeur marchande est moindre, car les sujets sont plus ou moins croisés.
On en apprend chaque jour sur la merveilleuse diversité de la Nature.
JMS.
                                                         DES IMAGES :

 
 Des œufs bleus , des œufs marron, des œufs rose clair... 
 
 
                                                                 photo Danielle.
Vous en avez déjà vu des œufs comme ça, vous?
 
                           La  poule Araucana n'a pas de queue et pond des œufs bleus.

 
Poule et coq de Marans: les œufs de cette espèce sont brun roux.
 
La poule Ayam Cemani est noire, très noire, et pond des œufs rose clair!
 
                                                               * * * * *
                                                                 
                                                             PORTRAIT.

 Régis COLAS, le "gardien" de la fontaine BELLERIE :  un passionné de l'exceptionnel.

Le propriétaire généreux d'une fontaine mythique!

Les amoureux de Ronsard qui, après la visite à Couture sur Loir du manoir de la Possonnière , demeure natale du plus grand poète du XVIe siècle, auront eu le courage et le temps de pousser à pied jusqu'à la fontaine Bellerie, à 2 km de là , feront sûrement la connaissance de Régis Colas , le "gardien" en quelque sorte de ce lieu mythique chanté par le chef de la Pléiade.
Ils découvriront alors un "passionné de l'exception", comme il se définit lui-même.
Et la première exception est d'avoir dans sa propriété  cette fameuse fontaine chère au poète! Exceptionnel aussi est le fait qu'au lieu d'enclore la dite propriété et de garder la dite fontaine pour lui seul, il en laisse le libre accès au public. Mieux encore, il l'entretient, l'orne de fleurs, décore ses abords de statuettes, dont une qui évoque la nymphe dont parle Ronsard. Pas pour lui seul, pour le bonheur du passant attiré là! Bravo, M. Colas, et merci!
Il vaut mieux ne pas venir voir la fontaine en voiture, la place est réduite. Néanmoins, si quelque automobiliste s'égare dans le chemin qui y mène, Régis lui offre généreusement la jolie prairie adjacente qui lui appartient pour faire ses manœuvres!

La passion des poules de race.

Après avoir travaillé comme cadre à Tours, Régis a pris sa retraite et  s'est installé  avec son épouse dans une ancienne ferme, nommée La Belle Iris (autre nom de la fontaine), qui appartient à sa famille depuis 5  générations et qu'il a rénovée ; la fameuse fontaine faisait partie de cette ferme. Il s'agit pour lui d'un retour aux sources, dans tous les sens du terme, au contact de Dame Nature!

 
Régis  Colas montrant ses merveilles aux touristes de passage que nous sommes....
 
Et il a décidé de se consacrer à ses deux passions principales, deux passions qu'il aime visiblement à partager: : la fontaine, et l'élevage de poules de race . Et là encore, il recherche l'exception : la pureté de la race , qui l'amène  à aller chercher très loin parfois ses volailles. Ainsi, a- t-il dû faire venir de Slovaquie ses poules Araucanas ! Ses acquisitions doivent avoir des particularités exceptionnelles : d'où les trois espèces choisies , remarquables notamment par la couleur de leurs œufs (bleus, marron, ou rose clair- voir notre article ci dessus).
Et ce n'est pas fini: "Je pense trouver un couple de coq de Bali et un couple de poules dong tao" confie-t-il.
Mais savez- vous quelle est la particularité du coq de Bali? C'est un coq rieur!"Son chant imite le rire agricole d’un brave rural authentique comme je les aime!" explique Régis.
Mais sa recherche de l'exception va encore au delà :"C'est vrai que je pourrais passer pour un original avec mes volailles très rares, mes framboises jaunes, mes pommes de terres bleues d'Artois, mes fraisiers à fleurs rouge etc..." reconnaît-il.
" Comme vous pouvez le constater, je suis un grand enfant qui aime vivre l’exceptionnel", conclut-il.*
   
Merci à M. Colas, qui aime partager ses passions,  pour les  informations qu'il nous a fournies.

A DECOUVRIR AUSSI:

                                       13 juin 2015: I- Le Hurepoix's band visite Vendôme :
http://jmsattonosrandonnees.blogspot.com/2015/06/13-juin-2015-le-hurepoixs-band-la.html

 * Une partie de cet article a été reprise sur la page Facebook de l'Office du tourisme de Montoire .
VOIR:
https://www.facebook.com/pages/Montoire-Tourisme/462614470534975
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire